Comment lever l’interdiction bancaire ?

Comme de nombreuses personnes en France, vous pouvez un jour tomber dans une situation d’interdiction bancaire en raison d’un chèque sans provision. Mais alors, comment lever cette interdiction ?

Régulariser votre situation bancaire

Il est tout à fait possible de sortir de l’interdit bancaire sans attendre l’échéance du délai de cinq ans. En effet, il existe deux options pour régulariser votre situation. Vous pourrez échanger votre chèque avec de l’argent liquide, et ramener ledit chèque auprès de la banque afin de prouver à cette dernière que vous avez été solvable. Autrement, vous pouvez directement vous adresser à la banque pour approvisionner votre compte avec le montant nécessaire, et contacter ensuite votre créancier afin qu’il présente à nouveau le chèque et être payé.

Lorsque ces conditions sont remplies, la banque se doit de contacter la Banque de France afin de demander à ce que votre nom soit rayé du fichier central des chèques.

Adresser une lettre officielle à votre banque

Lorsque vous avez payé à votre créancier la somme qui lui était due, il vous faut contacter votre banque pour qu’elle vous enlève du FCC. Pour cela, vous devrez adresser une lettre officielle stipulant que votre situation a été régularisée et que vous demandez à ce que votre dossier soit reconsidéré.

lettre

Il n’est pas utile de passer par un spécialiste pour établir ce genre de lettre, le tout étant d’être clair. D’ailleurs, si votre chèque a été refusé parce que vous n’avez pas pu bénéficier de l’autorisation de découvert dont vous bénéficiez, vous pouvez le stipuler dans la lettre afin que la demande soit plus pertinente.

Afin d’optimiser vos chances, tentez également de contacter votre médiateur bancaire, qui pourra intervenir efficacement lorsqu’il aura pris connaissance de tous les détails de votre dossier, si celui-ci se tient.

Comment se procurer la somme nécessaire ?

Afin de pouvoir régulariser votre situation, vous devrez régler vos dettes et approvisionner votre compte. Mais dans certains cas, vous ne disposez pas de la somme nécessaire pour le faire. Vous pourrez alors recourir à quelques solutions. Pensez avant tout à emprunter auprès de vos proches : la famille, les amis proches sont parfois d’un secours important sans nécessiter de garanties ni de formalités administratives.

Bien évidemment, cela est faisable s’il s’agit d’un montant relativement peu élevé, c’est-à-dire inférieur à 1000 euros. Au-delà, vous devrez vous tourner vers d’autres solutions de financement. Et comme vos chances d’obtenir des crédits auprès des banques sont réduites en raison de votre situation d’interdiction bancaire, vous devrez donc contourner le système classique.

Par exemple, vous pourrez vous adresser aux sociétés de micro-crédit, qui peuvent prêter jusqu’à 2000 euros voire un peu plus, moyennant un gage et des taux d’intérêt importants.

Après la levée d’interdiction bancaire

Il faut savoir que la banque doit vous notifier lorsque votre nom n’est plus dans le FCC. Toutefois, elle a tout à fait le droit d’émettre des réserves quant à votre profil. En effet, bien que vous ayez le droit d’émettre à nouveau des chèques et de faire toutes les opérations que vous souhaitez, la banque peut décider d’attendre que votre situation bancaire soit stable et peu fragile avant de vous restituer un carnet de chèque ou bien vos autres moyens de paiement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *